Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > Recherche > Evolution des productions matérielles > Matière picturale

Médiums-gels gumtions

publié le

Dans le cadre de l’étude des formulations picturales, nous nous intéressons à l’utilisation de médiums ajoutés à la peinture à l’huile : il s’agit de liants additionnels, qui permettent de modifier certaines propriétés de la peinture (essentiellement rhéologiques ou de séchage). Les médiums sont probablement peu utilisés à la Renaissance : les peintres, qui préparent eux mêmes leur couleurs savent comment préparer l’huile pour augmenter sa siccativité ou modifier sa texture suivant le pigment utilisé et/ ou l’effet recherché. Peu à peu, le préparateur de couleurs se dissocie de l’artiste peintre, en particulier avec l’apparition des couleurs en tube. Les médiums ont a lors toute leur place dans l’atelier du peintre. L’une des préparations étudiées, nommée « gumtion » est utilisée par les peintres anglais du XIXe siècle tels que Turner.

Figure : a) Comparaison de mediums à base d’ huile et de plomb avec (à droite) et sans (à gauche) résine mastic. b) triterpènes typiques de la résine mastic : à gauche, acide masticadienonique, à droite - 28-norolean-17-en-3-one.

Il s’agit de gels à base d’huile, de résine mastic et de plomb, introduit sous forme d’acétate de plomb en solution aqueuse ou sous forme solide. Des reconstitutions ont été réalisées ; des gels sont effectivement obtenus et leurs propriétés rhéologiques ont été mesurées. Un ajout en faible quantité de mélange suffit à modifier les propriétés de la peinture : les propriétés élastiques obtenues sont bien supérieures au gumtion et à la peinture seuls. Des tests ont ensuite été menés afin de mieux comprendre la nature de ces gels et leur mécanisme de formation. Un mélange de résine dissoute dans l’essence (vernis) et d’acétate de plomb permet aussi l’obtention d’un gel. La morphologie des gels, avec et sans huile a été étudiée par TEM après cryofracture. Des domaines organisés en feuillets dans une phase continue sont observés. Différentes méthodes spectroscopiques ont été utilisées afin de caractériser les gels à l’échelle moléculaire. Des mesures par FTIR-ATR et RMN 13C liquide ont été réalisées sur un mélange vernis (résine et essence) / acétate de plomb solide. Des mesures par RPE (par spin trapping), mettent en évidence des mécanismes radicalaires de réticulation de la résine, tels que ceux observés lors de la polymérisation des résines et de leur séchage.

Référence :

L. de Viguerie*, M. Jaber, H. Pasco, J. Lalevée, F. Morlet-Savary, G. Ducouret, B. Rigaud, L. Domino, T. Pouget, C. Sanchez, P. Walter*, A 19th century “ideal” oil paint medium : a complex hybrid organic- inorganic gel, (soumis).