Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > Programmes > DIM Analytics

bourse de thèse DIM Analytics 2012

publié le , mis à jour le

Offre d’allocation doctorale (3 ans à partir de sept. 2012)

ED 388 - Chimie physique et Chimie Analytique de Paris Centre
UPMC
financement dans le cadre du programme DIM Analytics

Sujet de thèse :
Développements d’outils analytiques quantitatifs et non-invasifs pour une meilleure compréhension des évolutions des parois ornées des grottes préhistoriques

Directrice de thèse : Ina Reiche (Chargée de recherche CNRS HDR)
ina.reiche@upmc.fr
tél. : +33-1-44278219

Mots clés : calcite, oxydes de fer, FX/DRX/Raman mobiles, phénomènes d’altération physico-chimiques, patrimoine culturel

Les candidatures sont à envoyer à Ina Reiche avant le 1er juin 2012.


Les œuvres pariétales paléolithiques qui décorent de nombreuses grottes dans le sud de l’Europe (Lascaux, Font-de-Gaume, Rouffignac,...) sont menacées par des processus complexes de dégradation, suite aussi à l’ouverture des grottes au public. Parmi ces dangers, on compte l’écoulement d’eau sur les parois pouvant lessiver les peintures, le développement de mousses et de végétaux, l’érosion naturelle (cas des abris sous roche), la dégradation anthropique et la dégradation par les micro-organismes (champignons et bactéries) ainsi que la formation de couches de calcite ou d’autres minéraux secondaires.
Après de premières analyses in situ de la paroi ornée à l’aide d’appareillages mobiles (microFX/DRX et Raman), nous proposons ici de mettre au point un protocole analytique en laboratoire et sur les sites archéologiques afin de pouvoir caractériser les différents faciès de paroi et d’élucider les mécanismes biogéochimiques de formation de ces derniers. Il est également proposé d’évaluer les interactions entre les pigments (principalement des oxydes de fer et de manganese) et les concrétions secondaires formées sur les parois. Ce protocole analytique associe différentes méthodes microscopiques et spectroscopiques complémentaires allant de la microscopie électronique aux analyses utilisant de grands instruments (faisceau d’ions et synchrotron). Un point fort du programme est l’amélioration et l’adaptation des équipements portables (FX/DRX, Raman) ainsi que de l’évaluation quantitative des données expérimentales pour leur utilisation in situ dans des contextes patrimoniaux exceptionnels.