Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > Recherche > Evolution des matériaux à long terme

Phénomènes d’altération bio-géochimiques des parois des grottes ornées préhistoriques

par Ina REICHE - publié le

A l’analyse des pigments historiques et préhistoriques s’ajoute une problématique de recherche sur la compréhension des phénomènes d’altération bio-géochimiques des parois des grottes ornées préhistoriques.

Le projet de recherche est motivé par la nécessité de mieux comprendre les phénomènes taphonomiques touchant les parois et plafonds des grottes ornées afin de conserver au mieux les oeuvres pariétales et de pouvoir restituer le plus fidèlement l’aspect au moment de leur création.

Il est mené conjointement avec plusieurs acteurs :
- Stéphane Konik (MCC-CNP et UMR 5199 PACEA),
- Cathérine Ferrier (UMR 5199 PACEA),
- et Frédéric Plassard (Grotte de Rouffignac et UMR 5199 PACEA).

La grotte ornée de Rouffignac a d’abord été choisie comme site d’étude.

Différents locus sont étudiés in situ par des techniques non-invasives complémentaires (fluorescence et diffraction de rayons X, spectroradiométrie et colorimétrie, microscopie de terrain) (Beck et al. 2013, Lahlil et al. 2012, Plassard et al. sous presse).

La thèse de Marine Gay (2012-15, ED388 - UPMC Paris 06, financement DIM Analytics, Ile de France) s’inscrit dans le cadre de ce programme. Elle est dirigée par Ina Reiche au LAMS.
Sa thèse a pour but d’appliquer un dispositif portable couplant fluorescence et diffraction de rayons X à l’analyse des parois pour déterminer la composition chimique des pigments et des autres constituants de la paroi et identifier leurs phases minéralogiques. Ces analyses nécessitent le développement d’une approche semi-quantitative et d’imagerie afin d’obtenir des résultats les plus précis et les plus représentatifs possibles. Ainsi, les oeuvres pariétales préhistoriques et leurs processus taphonomiques peuvent être identifiés précisément.
L’exemple de la grotte de Rouffignac permet d’illustrer le fort potentiel de ces méthodes dans l’évaluation des états de surface des parois ornées au cours du temps et dans la compréhension de la symbolique des pratiques des sociétés du passé.

La méthodologie analytique établie sera ensuite employée pour étudier d’autres grottes ou abris préhistoriques présentant des figures pariétales.

Références :

Beck, L., Genty, D., Tereygeol, F., Lahlil, S., Lebon, M., Vignaud, C., Reiche, I., Lambert, E., Valladas, H., Plassard, F., Menu, M., Paillet, P., Non-destructive portable analytical techniques for carbon in-situ screening before sampling for dating prehistoric rock paintings. Radiocarbon 55, No 3–4 (2013) sous presse.

Chalmin, E. & Reiche, I., Synchrotron X-Ray Microanalysis and Imaging of Synthetic Biological Calcium Carbonate in Comparison With Archaeological Samples Originating from the Large Cave of Arcy-sur-Cure (28000-24500 BP, Yonne, France), Microscopy and Microanalysis 19 (2013) sous presse, doi:10.1017/S1431927613013342.

Lahlil, S., Lebon, M., Beck, L., Rousselière, H., Vignaud, C., Reiche, I., Menu, M., Paillet, P., Plassard, F., The first in situ micro-Raman spectroscopic analysis of prehistoric cave art of Rouffignac St-Cernin, France. Journal of Raman Spectroscopy 43 (2012) 1637-1643.

Plassard, F., Kervazo, B., Ferrier, C., Reiche, I., Konik, S., Castaing, J., Rousselière, H., Aujoulat, N., Altérations et dépôts sur les parois de la grotte de Rouffignac : premiers résultats d’analyses. Documents d’Archéologie Française, sous presse.